avril 16, 2024

Récépissé No 0054/HAAC/07-2022/pl/P

Togo/UNATROT: Un groupe de transporteurs attaque, le président Amah contrattaque.

2 min read

Ça ne fait pas bon vivre ces jours-ci à l’UNATROT, Union Nationale des Transporteurs Routiers du Togo. Une frange de transporteurs, membres de l’union est mécontente et dénonce ce qu’elle qualifie de gestion opaque et hasardeuse du président en exercice, El Hadj Shérif Aklisso Amah.

En conférence de presse ce mardi 31 Août 2021 à Lomé, ces transporteurs ont exigé la reconsidération des mobiles contenus dans le préavis de grève du 28 juillet 2021 ; le démantèlement du circuit de gestion obscure et incontrôlée des marchandises réceptionnées au port autonome de Lomé et la révision immédiate des textes fondamentaux de l’UNATROT.

Pour passer à l’acte, le groupe de transporteurs annonce une grève d’avertissement d’une semaine à partir de la semaine prochaine (Du 08 au 15 septembre 2021) pour disent-ils trouver une solution aux différents problèmes restés jusque-là intacts.

« La gestion n’est pas bonne, nous avons des tickets Amah et non de l’UNATROT et on n’a pas de compte par rapport aux recettes, aujourd’hui notre UNATROT a besoin de naitre de nouveau, nous voulons qu’on nous change notre statut » a indiqué Aladji Omorou, l’un des transporteurs avant d’ajouter que la grève va consister à faire stationner les camions à des endroits indiqués sans faire de dégâts.

La réaction ne s’est pas fait attendre auprès du président national. Approchée par la rédaction de vitrinenews.info, la mise en cause El Hadj Shérif Aklisso Amah, le président de l’UNATROT a expliqué que ce que ce groupe de transporteurs dit ne concorde pas avec la réalité.

 « Depuis que nous sommes à la tête de l’union, nous avons toujours fait des comptes et organisé déjà deux congrès et des rencontres régionales contrairement à ce qu’ils disent, nos textes sont clairs, je termine mes deux mandats dans quelques mois et je quitte ,je suis pressé de partir puisque j’ai d’autres charges qui m’attendent ». a réagi M. AMAH.

Il a donc ajouté que le vrai problème est que ces transporteurs n’acceptent pas que leurs collègues de la région des plateaux accèdent à la tête de l’union tandis ce poste leur revient de droit d’après les textes de l’UNATROT.

A noter que la présidence de l’Union est assurée d’une manière consensuelle par région. Après la centrale, les savanes et la Kara, c’est la région des plateaux qui aura la charge de la présidence de l’UNATROT dans les deux prochains mandats bien sur tout ceci à travers un congrès.

Copyright © All rights reserved. | VITRINENEWS.INFO. Tous droits réservés