avril 16, 2024

Récépissé No 0054/HAAC/07-2022/pl/P

Musique/Recadrage de la FTM : « On ne peut pas interdire à Conii Gangster d’exercer son art » Ariel Dassanou

3 min read

Il n’a jamais été question de demander à l’artiste togolais Conii Gangster de changer son style musical, c’est la précision que la Fédération Togolaise de la Musique, FTM, a tenu à faire lors d’une conférence de presse animée ce jeudi 11 janvier 2024 à l’espace culturel Miva. Devant la presse, les uns et les autres se sont prononcés sur la polémique suscitée sur les réseaux sociaux après que l’artiste ait été nommé « Ambassadeur de lutte contre les chansons obscènes ».

Table d’honneur

En effet, après la cérémonie de signature de Conii Gangster de la charte de bonne conduite au ministère de la Culture, les réseaux sociaux ont saisi la balle au bond et ont fait de ce sujet la polémique du siècle. Les uns et les autres allaient de leurs commentaires. Tout ceci a contribué à travertir les propos ou l’action posé par la FTM et le ministère de la culture et du tourisme. C’est au vu de ces controverses que la Féderation a trouvé nécessaire de clarifier ce qui s’est passé et la nouvelle mission de l’artiste. Ariel Dassanou, le président de la FTM a expliqué que l’objectif était de sensibiliser l’artiste à la complexité de son genre musical, tout en respectant les normes éthiques et légales, en particulier lors de performances en public, notamment devant un public jeune.

Ariel Dassanou

« C’est un style qu’on ne fait pas comme les autres. On ne chante pas des chansons obscènes en public, surtout sur des scènes regroupant des enfants. C’est un peu comme les films X, la loi protège les enfants contre ces films, il est interdit de les diffuser en public. Conii est libre de faire son style, mais il s’est engagé à ne plus le faire comme avant. Sinon, personne ne demande à Conii de changer son style », a expliqué M. DASSANOU.

L’artiste Conii Gangster, présent lors de la conférence de presse, a réaffirmé cette mission à lui confiée et exprimé sa gratitude envers Ariel Dassanou et toute son équipe pour avoir résolu les plaintes déposées par des associations féminines. Il a assuré qu’il revisitera son approche artistique, tout en soulignant sa loyauté envers son style musical.

L’artiste Conii Gangster

« Ce n’est pas que Conii change son style. Ce n’est pas évident. Je ne peux jamais changer de style, c’est ce que je sais faire. Seulement, nous nous sommes engagés à savoir faire ce style pour ne pas porter atteinte à qui que ce soit, surtout aux enfants. Nous allons veiller à tout cela. Merci à la FTM et merci au ministère de la culture », a déclaré Conii.

Pour mieux « encadrer » et « conseiller » l’artiste dans son rôle d’ambassadeur de lutte contre les chansons obscènes, il y aura à ses cotés le Président du Groupement des producteurs et éditeurs artistiques au Togo(GEPAT), Tamandja Akim Toutou. Ce dernier a exprimé son désir d’apporter le soutien qu’il faut à l’artiste pour mieux accomplir sa mission qui lui est confiée.

Dans ses propos lors de cette rencontre devant la presse, Ariel Dassanou a, au nom de la FTM également appelé les artistes compositeurs de chansons à caractère obscène, de revoir leur approche en utilisant des messages codés dans leurs productions. Selon le président de la FTM, c’est en se faisant que les artistes de la chanson contribueront massivement à l’éducation de la société, l’un des rôles de l’art qui n’est pas que divertissement.

Pascal Lossou (90457857)

Copyright © All rights reserved. | VITRINENEWS.INFO. Tous droits réservés