février 22, 2024

Récépissé No 0054/HAAC/07-2022/pl/P

Résilience aux changements climatiques: Le projet TonFuturTonClimat est à l’étape du bilan

3 min read

Le projet « Ton futur Ton climat » boucle sa deuxième phase d’exécution. Les acteurs de sa mise en œuvre sont à Lomé pour faire le bilan et réfléchir sur les perspectives. Pendant trois jours, il s’agira d’identifier les forces et faiblesses du projet et d’en formuler des recommandations pour la suite.  Les travaux ont été ouvert ce mardi 23 mai 2023 à Lomé.

Ce projet qui s’est déroulé entre mars 2021 et Avril 2023 soit deux ans de mise en œuvre, a pour objectif de faire des jeunes, des acteurs clés pour la sécurité en eau et la résilience climatique au niveau local. Pendant 12 mois, l’initiative a permis de renforcer les capacités de plus 530 jeunes dans différents domaines d’activités socio-économique. Le Bénin, le Burkina Faso et le Togo sont les trois pays concernés par cette phase 2 du projet. C’est une occasion pour des jeunes de ces trois pays d’identifier des opportunités et d’initier des activités à travers l’adaptation aux changements climatiques.

Armand Houanye,secrétaire exécutif du partenariat global de l’Eau de l’Afrique de l’Ouest

« Nous sommes là ici à Lomé pendant trois jours pour faire le bilan de ce que nous avons pu faire pendant les deux ans, qu’est-ce qu’on a pu obtenir en terme de résultant dans le sens négatif que positif mais aussi qu’est ce qu’on peut mettre en avant aujourd’hui en terme de leçon apprise et qu’est ce qu’il y a lieu de consolider , d’améliorer dans le cadre d’une troisième phase mais également envisager une mise à l’échelle de cette bonne initiative saluée dans les pays, au niveau régional et international » a laissé entendre Armand Houanye, secrétaire exécutif du partenariat global de l’Eau de l’Afrique de l’Ouest .

Le projet apporte de l’innovation dans les trois pays en se basant sur l’adaptation des jeunes aux changements climatiques. C’est un cadre d’opportunité des jeunes avec des idées novatrices pour la création des activités génératrice de revenue.

« C’est un projet qui met les jeunes au cœur des processus de transformation visant à assurer la sécurité en eau et la résilience et climatique. Donc c’est un projet qui voudrait positionner ces jeunes comme des acteurs des changements positifs que nous escomptons dans leur communauté de façon à réduire les peines des communautés par rapport aux impacts notamment négatifs du changement climatique » a indiqué Armand Houanye.

Le projet a reçu l’appui technique et financier du gouvernement du Québec, le partenariat mondial de l’Eau et biens d’autres.

Laurie Fourneaux à gauche et Armand Houanye à droite

« C’est une priorité pour notre organisation de démontrer que les jeunes sont capables de supporter, de paver la voie pour le changement, c’est dans cela que nous mettons toute notre énergie et cela démontre que combien de fois les jeunes de toutes les nations sont capables d’innover de faire preuve de résilience, de leadership pour garantir aux communautés une adaptation plus résiliente aux changement climatique » Laurie Fourneaux, chargée de programme jeunesse au secrétariat international de l’Eau.

vue partielle de la salle de la rencontre

Le projet s’est déroulé en collaboration avec le Partenariat National de l’Eau du Bénin (PNE-Bénin), le Partenariat National de l’Eau du Burkina Faso (PNE-Burkina) et l’ONG Jeunes Volontaires pour l’Environnement du Togo (JVE Togo).

Pascal Lossou

Copyright © All rights reserved. | VITRINENEWS.INFO. Tous droits réservés